TIM

Hackerspace à Nanterre

TIM

En cette morne période estivale où il est d’usage de s’exhiber cheveux au vent, le teint halé et le sourire blancheur++ (testé en laboratoire) sur des immensités granuleuses de quartz, micas, feldspaths et autre débris calcaires où les ions Na+ et Cl- sont rois… Le hacker, chemise ouverte sur un large poitrail velu, synthétisant mélanine et mélatonine à tout va se dirige avec aisance et assurance vers une magnifique créature qui…

Quoi ? queya ? comment ça pas crédible ? Oui bon ça va… pas la peine d’en rajouter ! Oui, certains d’entre nous sont coincés à Nanterre pendant que les autres draguent sur les plages. Mais ça ne nous empêche pas de passer un bon été!

Contrairement à ce que pourrait laisser penser l’activité débordante du site web, il se passe quand même pas mal de choses au lab :

Le gros tour a été remis en état et a déjà usiné plusieurs pièces dont certaines unes en titane et en inox.

La faible fréquentation du lieu permet de travailler efficacement et comme vous pouvez le voir (ou pas !) sur le wiki, les projets avancent à grand pas. Par exemple, les récentes avancées dans le procédé de réalisation du PCB ont permis à une première carte du projet Advanced DC de voir le jour, elle est actuellement en cours de débogage.

Les premiers vols de drones made @electrolab se sont déroulés comme prévu : l’engin a bien retrouvé la terre ferme en un temps record, il ne reste plus qu’à régler plus finement la vélocité sur le trajet retour…

Les CNC du lab n’ont également pas chômé : de nombreuses pièces en bois / alu ont été réalisées pour de multiples projets de boites inutiles, de tour de PC custom (des silencieux pour disque dur ont également été moulés en latex) et autres supports de modélisme.

Un nettoyeur ultrason forte puissance a été fabriqué à partir d’une vieille cuve en inox (un article sur le sujet est en cours de gestation).

les membres radioamateurs bossent sur de l’ardui-morse ou du hack de clef USB TNT pour les transformer en SDR.

Certaines parties du labo ont également été rangées et réorganisées pour nous permettre de redémarrer sur les chapeaux de roues à la rentrée !

En attendant, les rétro gamers et autres grands enfants auront immédiatement reconnu les initiales du sujet de ce billet. En effet, « The incredible machine » ou – TIM pour les intimes – est l’un des jeux (en plus de l’Electrolab, bien sur) qui ont marqué les esprits de notre génération. Pour ceux qui ne connaissent pas, le but du jeu est de compléter une centaine de puzzle à l’aide de pièces à disposition telles que des élastiques, des cages à souris, des ballons, des tapis roulants, des ventilateurs, des prises électriques, des chats, des fusées etc. C’est amusant de voir à quel point 20 ans plus tard ce jeu influence encore nos réalisations lorsque l’on nous soumet un problème simple tel que dessouder des cartons entiers de cartes électroniques de récupération. Voici donc un des petits projets cons de cet été :

Pour ceux qui voudraient lire la vidéo dans un vrai format, c’est par ici

Bref rien de bien compliqué techniquement mais c’est le genre de petit projet con qui nous prend seulement quelques heures et qui rendra bien service. Un petit pas pour l’homme, un grand fou rire pour le lab 😉

Sur ce, bonne fin de bronzette et à très bientôt 🙂