Tuesday 01/02/2011

Hackerspace à Nanterre

Tuesday 01/02/2011

Métro, boulot et…re-boulot, ce mardi soir au lab : carrelage et joints associés, planification de l’aménagement, paperasse… Quel programme ! Avant de se lancer dans ces travaux d’Hercule, on s’est d’abord assis autour de la table pour le repas du soir.

Au menu:
– salaisons et poissons apéritifs;
– le filet de cabillaud sauce hollandaise, servi sur son champ de blé tendre et accompagné d’haricots mungo, de carottes vapeur et de choux-fleur;
– plateau de fromages ;
– patisseries méditerranéennes et compote de pommes.

– Et selle de veau façon prince Orloff, y’a pas ?
– Euh, on me dit que non. Le boucher nous avait bien livré une selle de 2kg, mais là on l’a plus : on s’en est servi pour réparer un vélo.

Comme la carte était moins classique que d’habitude, on a prévu quelques alternatives pour les estomacs difficiles ou ceux qui ne mangent du poisson que le vendredi. Ainsi, sur demande expresse, certains auraient pu disposer de quelques variantes tel que pavé de saumon ou cordons bleus.

Le miam de la soif !
Mais est-ce bien l’objectif d’un hackerspace de servir des repas ? A priori non, mais a fortritori ? Il se trouve que la plupart des personnes qui viennent le mardi soir apprécient de s’asseoir à une table pour un dîner bistronomique et convivial. Alors qu’on se le dise : à l’Electrolab , on sert des boissons qui hydratent et des repas qui rassasient!
Fin du quart d’heure mar-que-ting.
Certes,  réchauffer des plats surgelés déjà préparés cuisinier prends du temps, enfin pas tant que cela puisque le poisson cuit bien plus vite que la viande. Sachez que nos membres travaillent durement ces temps-ci pour aménager et organiser le lab. Ils méritent bien un repas roboratif et autant que possible équilibré. Le fait que la préparation dure quelque peu est bien acceptée car nous nous jouons pas à Fast Food Panic© ici. Enfin, il n’est pas prévu d’engraisser systématiquement les livreurs de pizzas.

Pleins gaz
Les plombiers du lab – toujours aussi flambeurs – on vidé frénétiquement la bouteille de gaz de notre chalumeau le week-end dernier. Comme ils veulent s’y remettre très prochainement, il a fallu recharger cette semaine. Personne n’ayant de gaz propane chez lui, le lab a investi dans une bonne bouteille…

Après avoir éloigné les fumeurs – dispensés de ce genre de tâches – on a procédé au rechargement de notre chalumeau à l’extérieur du lab, avec pour conséquence, le dégagement – pour le bonheur de tous – de cette si subtile et enivrante flaveur de mercaptan éthylique. Bref…ça pue le gaz.
La bouteille de propane servira également pour alimenter une probable future gazinière, plus appréciée des cuistots du lab que les très modernes plaques électriques. Vu la taille des popotes (de plus en plus volumineuses pour couvrir l’appétit des gourmands du lab), seule une imposante gazinière permettra de faire bouillir 20 litres d’eau en moins de 1h30.

Berceau et télécommande
Le titre étant le plus petit résumé d’un texte, qu’est ce qui peut bien se cacher derrière celui de ce paragraphe. Télécommander un berceau ? bof.  Par contre une  « poussette », cela serait plus fun. Avez-vous pensé un instant à une poussette radiocommandée pour faire prendre l’air en solo au petit dernier alors que maman est scotchée devant la télé pour regarder sa série préférée? Certes, ce projet n’est pas prévu dans l’immédiat à l’Electrolab, mais à moyen terme, pourquoi pas…  D’ailleurs, on fait un appel à volontaires pour nous prêter leur bout’ chou afin de tester la future poussette en conditions réelles. Le protocole de test prévoit un tour de périph’  à contresens, durant l’heure de pointe. La commande de la poussette se faisant à distance par manette Wii. Là, vous vous dites, non c’est pas possible, c’est de la science-fiction ou au mieux un jeu vidéo! Pas du tout : ce produit permet à madame d’être tranquillement assise devant la télé tout en faisant figure de mère modèle qui sort son enfant tous les jours au grand air.
Pour les profanes (ou les incrédules), sachez qu’une telle poussette serait tout à fait réalisable aujourd’hui, qu’il existe déjà des produits apparentés (mais pas encore de poussettes), et qu’on attend avec impatience l’épisode de votre série préférée dans lequel l’héroïne utilisera un tel engin.
Au fait, de quoi était-on censé parler dans ce paragraphe? Ah oui, ça me revient. C’était à propos des convecteurs du lab. Les modèles neufs premier prix que l’on a acheté sont des appareils mobiles (avec des pieds) pilotés par une TELECOMMANDE infrarouge. Pour des raisons de sécurité, nous allons fixer ces appareils à demeure aux murs. Pour cela, il faudra construire pour chacun d’entre eux un BERCEAU en acier plié et soudé. A ce sujet, si vous avez du fer plat étiré à nous céder, allez faire un tour sur le wiki où est précisé ce dont on aurait besoin. D’autre part, ces convecteurs ne se mettent effectivement en mode « chauffe » que si l’on actionne la télécommande fournie. De ce fait, cette dernière va devoir subir une petite gymnastique pour nous permettre d’activer le chauffage à distance, quelques minutes avant d’arriver sur les lieux. D’ailleurs, le réglage de la température à distance est également envisagé dans un second temps. Ah, la domotique, le luxe des dieux…

Logo-machie
Maintenant que les éléments administrativo-politico-structuro essentiels du lab se mettent en place, un sympatisant graphiste nous a commis un nouveau logo méchamment plus sexy et globalisateur que le précédent. Vous pouvez déjà l’admirer en haut de cette page mais voici la version couleur.

On y trouve le transistor des électroniciens, l’éprouvette des chimistes, le fer a cheval qui encourage la chance et symbolise les mécaniciens (la forge) Pour ces derniers, on s’est abstenu de choisir la faucille et le marteau. On y retrouve également notre Space Invader historique  et un superbe éclair pour toutes les idées de génie qui vont jalllir des esprits des membres, à moins que ce ne soit les coup de jus qu’ils vont se prendre en bricolant des appareils à l’isolation électrique approximative. Merci Cloclo (chanteur,…électricien), pour l’avènement du disjoncteur différentiel, dont le lab est bien entendu équipé.
Certes on n’a pas encore de concepteurs d’armes de destructuration lascive à l’Electrolab, mais cela ne saurait tarder. Du coup on se demandait si, un petit réticule avec un dessin de cible ne serait pas sympa dans le rond du O, en plus du Space Invader, bien entendu…