Tuesday 15/03/2011

Hackerspace à Nanterre

Tuesday 15/03/2011

Maintenant que l’on a de nouveau les pieds au sec au lab, il est de bon ton de revenir aux fondementaux. Un repas en commun, bien assis sur une chaise moelleuse et le nombril collé au rebord de la table, ça nous manquait un peu. Etre assis pendant le repas installe une relation particulière avec les autres convives : l’échange avec tes voisins et voisines de table est pour ainsi dire obligatoire. C’est tout le contraire de ce qui se passe lors d’un simple « cocktail déjeunatoire » ou tout le monde grignote debout, en lambinant de groupes en troupeaux informels, dans une fréquentation éphémère et sans envergure.

Au menu :
– triangles de tartes salées, pistaches et poissons apéritifs;
– tacos mexicains;
– compote de pommes.

Pas de fromage cette fois-ci ? Pour tout dire, le responsable de la chambre froide du lab avait bien sorti ses trésors laitiers une heure avant dégustation. Mais manfestement les wraps à la mode chicanos ont été plus consistants que prévu et ont comblé les panses des convives. Tant pis pour eux, le fromage n’en sera que meilleur la prochaine fois.

Au fourneau


Nous célébrons enfin l’arrivée d’une cuisinière à gaz avec four. Deux aimbables sympatisants du lab nous ont fait don cet objet mythique, pièce maîtresse des cuisines du précédent millénaire. Les maîtres-queux du lab cultivent le souhait de préparer des plats surprenants, mais les convives affamés n’apprécieront pas forcément qu’ils soient pour autant détonants : une petite vérification validant l’absence de toute fuite de gaz sur l’appareil sera effectuée avant mis en service.

Music maestro please
Des mélomanes, il y en a déja lab. On compte même quelques membres familiers de l’électronique audio. Mais ça c’est du média, de l’équipement technique destiné à véhiculer et gérer le son. Mais quid du contenu ? de la création musicale?
Un designer sonore souhaitant s’investir dans des projets liant les sons aux émotions qu’ils engendrent sur des personnes nous a contacté récemment. Sa quémande était de savoir si ce genre de projets pouvaient être acceptés par le lab. Comme à notre habitude, nous lui avons proposé de venir nous rejoindre prochainement pour assouvir sa passion des sons.

Heïdi, heïdo, on s’remet au boulot !
Vade retro week-end de détente avec doigts de pied en éventail. Les samedi 19 et dimanche 20 mars, c’est brick and mortar au lab. Venez participer au premier concours de cement wrestling du lab qui dure jusqu’à ce que plus personne ne puisse bouger, immobilsés tels des statues de pierre par le béton à prise rapide déposé sur le ring aux travaux d’aménagement du lab pour qu’il soit plus beau, et corresponde mieux à vos besoins. Pour le programme détaillé et les inscriptions nominatives, c’est ici que cela se passe.

Chim-hic
Les architectes et designers d’intérieur du lab ont pas mal cogité ces derniers temps pour mieux définir les besoins et aménagement requis pour la zone chimie, qui – on l’a déja dit ici – voit sa surface revue nettement à la hausse. La chimie c’est déja pas mal, mais cette zone est également prévue pour la biologie, le circuit imprimé, le développement photographique ainsi que de l’électrodéposition.
C’est tout ? Pour le moment oui, mais qui sait ce qu’il adviendra à l’avenir. En conséquence, le choix d’un matériau léger (plaques de platre) pour le mur de la zone chimie est délibéré : cela facilitera son démontage en cas d’évolution du besoin. Autant prévoir un semblant de flexibilité quand on voit tout l’originalité et la diversité des projets que le lab pourra héberger.