Tuesday 29/03/2011

Hackerspace à Nanterre

Tuesday 29/03/2011

Après avoir admiré les derniers travaux effectués ce week-end par quelques valeureux membres, le bon avancement constaté nous a contraint de fêter cela dignement en s’attablant pour l’apéritif suivi du repas habituel.

Au menu :
– saucisson, tomates et poisson apéritifs;
– le poulet à la basquaise, façon Clem, accompagné de pommes en robe;
– bananes bio flambées aux deux alcools façon Crafty, agrémentées de son caramel au sucre de canne bio.

Le poulet basquaise était tellement bon, qu’à la demande générale, ce plat sera à nouveau au repas de mardi prochain. On offre ainsi aux membres qui n’ont pu venir ce mardi d’avoir une seconde opportunité pour apprécier ce mets.
Les desserts flambés c’est également formidable : on a les arômes des alcools sans en subir les vapeurs. Alors évidemment, il y a ceux qui – soldats du feu dans l’âme – tentent d’étouffer la flamme bleue vacillante, et ceci BIEN avant qu’elle ne daigne s’éteindre d’elle-même.

Popote
Parlons encore cuisine , bien qu’il s’agisse d’une thématique hors cadre des objectifs majeurs du lab. L’adhésion sans faille des convives au rituel du repas nous amène désormais à envisager la susbtitution progressive des ustensiles de cuisine prêtés provisoirement par les membres, par des outils appartenant au lab. On en profite aussi pour adapter leur taille aux quantités usuellement préparées, soit 15 à 18 personnes actuellement. Force est de constater que cela ne correspond plus au standard habituel des équipements de cuisine utilisés par la ménagère de moins de cinquante ans et qu’il faut piocher dans les lignes produits « cantines-collectivités » pour trouver notre bonheur.

Ainsi, nous disposons depuis peu d’un faitout en acier de taille conséquente (21 litres) et d’un réchaud de taille adaptée. D’ailleurs, sur demande de quelques membres, il a été créé un mini-recueil de recettes qui sert de pense-bête et d’espace de suggestion pour les ripailles du mardi soir. Vos contributions alléchantes sont évidemment les bienvenues, et ce sera encore meilleur si vous venez nous montrer vos talents de cuisinier ou cuisinière. Prévoyez simplement de servir des parts « généreuses », afin de rassasier des appétits supérieurs à la moyenne.

Science-fiction des matériaux
L’Electrolab innove en permanence et les experts en chimie viennent de faire une avancée substancielle en science des matériaux de construction.
En effet, nous avons établi une formulation spéciale du plâtre préparé pour lisser les murs de la salle de bain qui a la caractéristique de…ne pas sécher. Une semaine après la pose, le plâtre était encore suffisament mou pour garder une plastique proche d’un chewing-gum fraîchement machouillé. Manque plus que le goût chlorophylle pour que l’illusion soit parfaite. Son temps d’ouverture, comme disent les pros, est au moins 100 fois plus important qu’un plâtre standard. C’est fondementalement innovant car si l’on en a préparé une quantité trop importante, celle-ci reste utilisable plusieurs jours durant.
Reste un chti détail : on n’a pas encore trouvé le produit ou le process qui réenclenche la solidification du plâtre. Du coup, pour carreler le mur, on a été contraint d’enlever ce produit magique et de recommencer avec du plâtre classique. « Same player try again », comme disait un membre très porté sur les formules péremptoires.

Gare à la garniture
La réparation de notre lave-vaisselle avance également : les pièces démontées pour vérification de leur isolation électrique commencent à être remises en place. Reste à changer la garniture de la pompe qui manifestement manque d’étanchéité. Comme le lab est déjà coutumier des débordements d’eau, tuyau d’arrosage percé en plusieurs endroits et autres inondations nauséabondes, on va s’abstenir de tenter le diable avec ce nouvel équipement, potentiellement générateur de flaques d’eau, voire pire. Des membres ont effectué une ablation cardiaque à la machine afin de récupérer l’ensemble coeur-poumon pompe à eau-moteur-vanne. Le système d’étanchéité  de l’arbre de la pompe est franchement faiblard et impossible à améliorer.  Même en mettant en oeuvre notre plâtre-qui-ne-sèche-pas en remplacement de l’existant,  ça ne vas pas le faire. Manifestement, c’est le point faible de la machine car, en aval de la pompe se trouvait une vanne commandée par un petit moteur qui aiguille l’eau alternativement entre les deux rotors de lavage. Cette vanne a déja été changée sur notre machine et manifestement la V2 de ce sous-ensemble est nettement plus basique car la fonction d’aiguillage semble carrément avoir été supprimée : le petit moteur ne sert plus à rien (il tourne dans le vide) et probablement que les deux rotors de lavage sont alimentés simultanément. Nous cherchons un contortioniste qui puisse se glisser dans la machine pendant un cycle de lavage afin de vérifier cette assertion.
Petite réflexion : si la vanne V2 est une pièce d’origine, le constructeur a été contraint de la simplifier grandement, probalement suite à des problèmes répétés (dysfonctionnements, fuites). Si ce n’est pas une pièce d’origine, le réparateur qui l’a installé n’a pas rendu la machine à son premier propriétaire avec les mêmes fonctionnalités que celles fournies initialement par le constructeur. Bah, l’important c’est qu’une pièce d’origine ait été facturée, non?

Travaux
Comme fréquemment ces derniers mardis, une partie de la soirée a été consacrée à préciser les prochaines étapes des travaux d’aménagement. Le Wiki a été mis à jour des besoins et les prochaines dates sont désormais mentionnées. Vous pouvez vous inscrire comme d’habitude ici.

Pompe à Phi-nance
Notre trésorier adoré nous a présenté la situation financière de l’association, y compris ses engagements hors bilan. Les recettes dépassant les dépenses en coût fixes, les finances de l’association sont considérées comme saines en dépit de la faible capacité d’autofinancement de la structure. Indéniablement, les travaux d’aménagement en cours ont gêné, voire stoppé net plusieurs actions destinées à refinancer lesdists investissements. Elles seront réactivées en début de second semestre.
L’analyse est complétée de plusieurs scénarii proposant différents niveaux de complétion de l’aménagement du lab avec indication de leur coût prévisionnel.
Une petite étude statistique sur les membres de l’association et de sa capacité de financement sur cotisations à équi-périmètre sont également présentées. Pour ceux qui aiment les chiffres, c’est par ici [lien vers document].

Tokyo calling
Nous vous avions déjà parlé précédemment de notre volonté de soutenir financièrement un hackerspace de Tokyo afin qu’ils puissent concevoir et réaliser des petits équipements utiles aux sinistrés privés d’eau et d’électricité. Une collecte spéciale auprès des membres de l’Electrolab a permis de faire parvenir $100USD à nos amis japonais. Je tiens à remercier ici tous les généreux donateurs qui ont contribué à cette BA.

Buzzer
L’un de nos nouveaux membres a construit une superbe imprimante 3D, modèle Reprap. Comme déja évoqué dans ces pages, l’appareil n’est pas tout à fait opérationnel pour le moment.
Les experts (Nanterre) sont en charge d’identifier le problème du moteur d’avance du fil plastique qui, souffrant d’un Saint Drôme de dédoublement de personnalité, se prend pour un buzzer. En échange de ce service de réparation, l’Electrolab récupère des pièces pour fabriquer sa propre Reprap. D’ici septembre, on devrait pouvoir imprimer les premiers objets en 3D.

Nuclear plant control pad

Nos membres férus d’Arduino(-bière) ont sur le coeur de bâtir prochainement une interface open source pour permettre la commande d’un jeu de simulation de centrale nucléaire (Ahem !). Les développements prévus sont à mener tant sur le logiciel, le matériel et le graphisme. Pour des raisons évidentes  – je suis sûr que vous comprendrez – on s’abstiendra d’envoyer un prototype à nos amis du hackerspace de Tokyo évoqué ci-avant. Et on prévient tout de suite les cyniques : le jeu ne dispose PAS de la fonctionnalité  « séisme majeur ». Afin de réfreiner votre impatience de devenir conducteur de centrale, on vous propose déja de jeter un oeil sur la page wiki du projet.
En fait le jeu tout comme la partie hardware sont modulaires et concus dans un but pédagogique. Il est par exemple possible de simuler n’importe quel type de process et d’adapter l’interface de commande à différents boutons, potentiomètres de réglage, trucs qui clignotent et autres galavanomètres.