Organization constitution meeting

Hackerspace à Nanterre

Organization constitution meeting

Dix-huit personnes nous ont fait l’honneur de leur présence pour la soirée du mardi 16 novembre 2010 qui s’est tenue dans les locaux habituels. C’est une date importante pour l’Electrolab en raison de la tenue de l’assemblée constitutive de l’association.
Afin de mettre toutes les personnes présentes en condition, on commence bien évidemment par quelques nourritures terrestres à base de pizza et de crêpes sucrées.

Assemblée constitutive
Les initiateurs historiques de l’Electrolab ont présenté à l’assemblée leur vision de l’Electrolab, leurs engagements pour la concrétiser et les objectifs destinés à faire vivre cette structure de manière dynamique et entreprenante. Les statuts et le règlement intérieur, rédigés ces dernières semaines, ont été validés à l’unanimité des personnes présentes.
S’est ensuivi la nomination puis l’élection des 3 membres du bureau et des 4 membres supplémentaire du CA, formant ainsi un collège de 7 personnes en charge de l’administration de l’association ayant pour nom officiel « Electrolab ». Enfin, l’association a pu collecter les cotisations de ses premiers adhérents. Les adhésions ne seront effectives qu’après le dépôt officiel des statuts auprès de l’administration et publication de l’annonce légale. D’ici quelques semaines, tout cela devrait être en place.

Assurés, levez-vous !
Conscients de l’originalité du concept de l’Electrolab –  un hackerspace orienté mécanique et électronique – quelques membres fondateurs ont négocié la mise en place d’un contrat d’assurance afin de protéger l’association des risques inhérents à son activité. Le contrat inclut une prise en charge des dommages causés aux membres, aux locaux et aux équipements qui y seront installés. Outre le système d’alarme et anti-incendie multi-zones dont l’installation est déjà envisagée, L’Electrolab sera  – a priori – le premier hackerspace français à disposer d’une assurance en bonne et due forme.

Phosphorons
La présence d’un nombre important de personnes a permis de discuter à bâtons rompus de toutes sortes de projets que les futurs membres souhaitent concrétiser à l’Electrolab. Entre variateurs de puissance, robots, vélos et véhicules électriques de une à quatre roues, il a aussi été évoqué le nécessaire équipement du lab, notamment en matière d’appareils de soudure de type welder.

Négligeable, hein?
Après les aspects administratifs, place à l’expérimentation amusante. Afin d’agrémenter les différents postes de travail « électronique », il est prévu de mettre à disposition une alimentation stabilisée mutualisée construite – autant que possible – à partir de matériel de récupération. On a donc décidé de défier la loi d’Ohm en testant le transformateur unique, glané par Crafty, et prévu pour alimenter lesdites alimentations stabilisées (0 à 30V et 0 à 3A par poste de travail).

On charge donc ce transformateur de 2000VA (belle bête d’environ 35kg) à l’aide de quelques résistances de puissance tout en mesurant la tension et le courant débités. Les mesures effectuées donnaient des résultats physiquement… impossibles. Après avoir dansé la carmagnole pendant une bonne heure autour du montage, on a finalement compris que notre mesure était faussée par un shunt de récupération qu’on aurait du vérifier avant 😉 une petite erreur de 0,00082 Ohms. Rooooh, négligeable! eh non, pas quand on approche la quarantaine d’ampères 😉 Une fois rassurés quand à la validité universelle de la loi d’Ohm dans ce bas monde et après avoir du coup réfuté la thèse de l’existence d’un ancien cimetière indien sous le lab, nous avons pu calculer le nombre de spires du transformateur qu’il nous faudra débobiner pour que ce petit transfo réponde à nos besoins.

Un grand merci à tous les participants de cette soirée très riche, et longue vie à l’Electrolab !