Scumbag Internet service provider : level Bluenetworks

Hackerspace à Nanterre

Scumbag Internet service provider : level Bluenetworks

L’Electrolab étant un fervent défenseur de l’Internet libre et neutre, nous avions fait le choix de demander quelques adresses IP et un peu de transit à un opérateur indépendant nommé BlueNetworks.

L’opérateur en question se targuant d’avoir un beau réseau bien propre et sur-dimensionné avait bien voulu nous offrir le peu de transit dont nous avions besoin.

Seulement voilà, Lundi 19 je reçois un mail m’expliquant que « la consommation augmente fortement » avec « de gros pics à 10Mbits/sec » et que du coup, il va falloir que le lab participe aux frais engendrés. Inquiet, je regarde donc les graphs du routeur du lab :

Après analyse, on se rend rapidement compte que nous avons effectivement une consommation déraisonnée et illégitime… des pics à 10Mbits/secondes, il y en a un par soir d’ouverture et ils durent en moyenne… 5 minutes soit juste de quoi télécharger openoffice ou un IDE de développement quelconque.
(l’unique pic au delà de 10Mbits correspond à une copie entre deux serveurs du lab et qui ne passe donc PAS par notre lien internet…)

Je répond donc un petit mail poli expliquant que la consommation n’a rien d’anormal, et que à 100kbits/sec de moyenne par mois, le prix à payer selon les tarifs actuels serait de… 90 centimes par mois et qu’il serait donc ridicule de facturer pour si peu. Je leur explique également que je suis prêt à limiter le débit maximum en sortie du lab pour éviter de mettre à mal leur réseau à l’avenir.

Je ne reçois aucune réponse et considère l’affaire classée… Erreur ! Devant le risque majeur constitué par ce manque à gagner mensuel d’au moins 90 centimes, la petite SARL qui prône pourtant « un vrai Internet, ouvert, veloce, neutre et indépendant » se sent menacée et décide de prendre des mesures radicales. Mardi soir, en pleine ouverture du lab, soit tout juste 24 heures après le premier mail, la connexion saute et l’ensemble du réseau par le quel nous passons se retrouve droppé sur le routeur de Bluenetworks.

Du coup, les accès au SVN et à l’interface de gestion de projet du lab sont temporairement coupés. Idem pour ceux qui avaient des shells et des clients IRC au lab… veuillez nous excuser pour la gène occasionnée.

Nous profitons de ce billet pour tirer notre chapeau à bluenetworks pour leur comportement qui est au final bien pire que celui des « Gros Fournisseurs d’accès » contre lesquels ils ont la verve si facile et pour leur respect de la neutralité du net dont ils ont fait preuve en se coupant volontairement d’une partie du net tout en laissant une association telle que la notre dans le noir.

Nous avons donc demandé à un autre opérateur (un vrai cette fois 😉 ) de nous fournir un peu de transit et quelques IP, histoire de tout remettre en ordre. Stay tuned 😉